PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Adieu à Denis Fortier

Par Pierre Rochette  •  29 Juil 2020 à 00:08  •   •   672 VISIONNEMENTS

Ce pharmacien consciencieux s’est dévoué plus de 35 ans, tout particulièrement à l’hôpital de La Malbaie. Beaucoup s’en souviennent.

Par Serge Gauthier, Ph.D.

Président de la Société d’histoire de Charlevoix

Par la suite, Denis Fortier s’est consacré complètement à sa passion pour l’histoire, mais l’histoire ferroviaire surtout. Il rêvait de trains, de wagons, de gares, de lignes de chemin de fer, il les réinventait, les recréait, il les voyait peut-être même plus merveilleux encore que dans la réalité, mais qu’importe, dans sa tête, toutes ces choses semblaient si fantastiques et il savait nous les faire apprécier.

Longtemps membre du Conseil d’administration de la Société d’histoire de Charlevoix, sans doute de 2004 à 2013, il présenta durant quelques étés des expositions ferroviaires au local de la Société d’histoire de Charlevoix à Saint-Aimé-des-Lacs.

Comme il était fervent, comme il était fidèle! Engagé. Intéressant. Ouvert aux autres.

Il se dévouait sans cesse. Il a piloté en 2007, un numéro spécial de la Revue d’histoire de Charlevoix sur l’histoire ferroviaire de notre région. Pour son article si remarquable paru dans ce numéro au sujet de la ligne La Malbaie-Québec, il a même gagné un prix à l’échelle canadienne.

Il était un incontestable expert en ce domaine. Il a aussi siégé sur de nombreux conseils d’administration d’associations vouées à la mise en valeur de l’histoire ferroviaire.

Outre son don de communiquer sa ferveur, c’est sa générosité qui nous manquera le plus. Cet homme se consacrait si ardemment à sa cause, qu’il semblait tout lui donner.

Se fondre avec. Ne vivre plus que par le souffle d’une sorte de locomotive en lui qui l’entraînait si loin, si haut. Un élan incroyable. Un homme dédié. Un vrai passionné.

Ce matin, Monsieur Denis Fortier a pris son dernier train. Je crois bien qu’il survole à présent les nuages, mais en train, pas autrement.

De là-haut, il suivra encore le mouvement rapide des chemins de fer de toute la terre. Il les contemplera à loisir. Sans aucun arrêt en gare. Sans aucune entrave. Denis Fortier fut un brave homme.

Il mérite de voyager éternellement sur le chemin de fer de l’éternité.

 

 

Articles connexes

jusqu’à mardi prochain…..besoin de prendre du repos portez-vous bien et faites attention sur les...

En collaboration avec la Société d’histoire de Charlevoix et la députée provinciale Émilie...

Le golfeur Simon Couturier a fracassé, hier, le record du club de golf Murray Bay…. En jouant une...