PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Bâtiments historiques (#74) : La chapelle St-Peter-on-the-Rock (secteur Cap-à-l’Aigle)

Par Pierre Rochette  •  25 Mai 2019 à 00:08  •   •   186 VISIONNEMENTS

Différente de celle du Boulevard des Falaises à Pointe-au-Pic, une autre communauté anglophone estivale s’est installée à proximité du village de Cap-à-l’Aigle à partir du 19e siècle.

Par Serge Gauthier, Ph.D.

Il faut noter que, contrairement aux résidents du Boulevard des Falaises, les villégiateurs anglophones de Cap-à-l’Aigle ne sont pas en retrait du village, gardant même une relation de proximité avec les gens du lieu.

Ces anglophones sont aussi un peu différents de ceux qui viennent sur le Boulevard des Falaises. À Pointe-au-Pic, la vie sociale des villégiateurs y est trépidante.

Ce sont souvent des gens d’affaires ou encore des politiciens nouant des liens mondains entre eux, tant pour le commerce que pour la simple sociabilité.

Les anglophones du secteur Cap-à-l’Aigle sont bien plus discrets et souhaitent en quelque sorte ne pas être trop en lien avec les activités sociales du Boulevard des Falaises.

Le journaliste Arthur Buies  dit  d’eux qu’ils sont en retrait et même « un peu sauvage » ou distant.

Les croyants de religion protestante de ce secteur peuvent compter sur un petit temple tout à fait charmant et placé en plein coeur du village de Cap-à-l’Aigle.

On raconte qu’au départ, c’est le révérend Fothergill qui dirigeait les offices dominicaux dans une grange rénovée de Mrs Vannovis. Les estivants souhaitèrent ensuite que le temple soit mieux aménagé.

C’est l’architecte Jean-Charles Warren qui a élaboré les plans de ce temple vraiment magnifique dans sa simplicité gracieuse dont la couleur rouge impressionne et éblouit en même temps.

Le temple est consacré en 1922, par le révérend L.M. Williams et par Lord Bishop de Québec.

Notons que la chapelle a été desservie pendant plus de trente-trois ans par le révérend F.B. Allnott.

Faite en bois, la chapelle est modeste mais son intérieur comprend de magnifiques vitraux et plusieurs plaques commémoratives rappelant des personnes ayant fréquenté ce lieu sacré.

À l’extérieur de la chapelle, un beau monument se dresse afin de rappeler que des hommes d’ici, tant anglophones que francophones, ont combattu et laissé leurs vies sur les champs de bataille au cours de la première guerre mondiale (1914-1918).

Ce monument a d’ailleurs été inauguré en présence de l’ancien président des États-Unis, William Howard Taft, du Premier Ministre du Québec Lomer Gouin et du Lieutenant-Gouverneur du Québec Charles Fitzpatrick en août 1919.

Lieu de paix et de recueillement, la chapelle St-Peter-on-the-Rock continue d’accueillir des fidèles à chaque été et la tradition se poursuit dans le respect de ce bâtiment patrimonial unique depuis bientôt près de 100 ans.

 

Articles connexes

Sur la photo à la Une:  la directrice adjointe Edith Gagnon, l’enseignante Nathalie Gagnon et les...

Sur la photo à la Une:  le président Normand Tremblay félicitant Harold Maltais… Harold Maltais a...

Sur la photo à la Une:  les immigrants ont été accueillis en grande pompe à l’aéroport de...