PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Bâtiments historiques de Charlevoix : Maison-Mère

Par Pierre Rochette  •  24 Jan 2020 à 23:08  •   •   282 VISIONNEMENTS

Pour débuter l’année 2020, nous ferons une série de chroniques sur les maisons anciennes de Baie-Saint-Paul.

Par Serge Gauthier, Ph.D.

Président de la Société d’histoire de Charlevoix

Il faut dire que les responsables de cette municipalité et l’ensemble de la population apportent une grande attention au patrimoine bâti de cette localité, ce qui est tout à leur honneur.

La sauvegarde de l’édifice de la Maison-Mère constitue ainsi un exemple éloquent de la préservation d’un bâtiment historique essentiel.

Le lieu est actuellement très vivant et plusieurs associations, organismes et aussi l’Auberge Les Balcons qui accueille des visiteurs se regroupent maintenant dans ce bâtiment, bien aménagé et restauré, faisant de ce projet un réel succès.

Découvrons maintenant un peu de l’histoire de cet édifice. En 1889, la maison Boivin qui constitue le bâtiment le plus ancien de l’ensemble architectural longtemps connu sous le nom d’Hospice Sainte-Anne, est acheté par l’abbé Ambroise-Martial Fafard, alors curé de Baie-Saint-Paul.

L’année suivante, on ajoute un étage au bâtiment, un toit mansard, un revêtement en briques et un clocheton.

En 1893, la Maison Saint-Elizabeth est construite et elle est perpendiculaire au bâtiment existant.

En 1904, un projet longtemps caressé par l’abbé Ambroise-Martial Fafard décédé en 1899 se réalise : la chapelle du Sacré-Cœur et la Maison-Mère sont inaugurées officiellement.

De 1917 à 1923, puis après 1927, les activités de l’Hospice sont déménagés de l’autre côté de la rue dans l’aile Saint-Joseph.

Dans les années 1930, la Maison-Mère est agrandie.

De nos jours, les religieuses Petites Franciscaines de Marie (PFM) n’habitent plus dans la Maison-Mère, mais leur héritage survit d’une autre manière, alors que cet édifice de grand intérêt a retrouvé une fonction sociale et communautaire au cœur de Baie-Saint-Paul.

L’historien Christian Harvey a retracé les notes historiques permettant de rédiger cette chronique.

Articles connexes

Claudia Deschênes et Hugo Ménard, accompagnés de leurs filles Delphine et Rosalie (famille...

Les paramédics Véronique Caron et Christian Tremblay sillonnent nos routes pour sauver des vies ou...

Michel Desbiens, accompagné de Charlot, vous souhaite de passer une belle semaine… en compagnie des...