PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Le journal de Lyne B (#13) : Une précieuse aide pour les chasseurs : l’ACCSQ

Par Pierre Rochette  •  27 Oct 2019 à 00:08  •   •   390 VISIONNEMENTS

 

Lyne Bélanger en compagnie de Chantal Bellemare, présidente de l’association des conducteurs de chiens de sang du Québec….

Dernièrement par le biais des réseaux sociaux, vous avec probablement vu passer la mésaventure de Charles Bouchard de Charlevoix blessé lors de sa mission d’aider des chasseurs à retrouver leur gibier blessé qui était égaré en forêt.

Par Lyne Bélanger

Je profite de l’occasion de vous expliquer la mission des membres de l’ACCSQ. Cette abréviation est : l’Association des conducteurs de chiens de sang du Québec.

Nous pouvons tous devenir membres de l’association et nous pouvons également devenir un membre actif en terrain en suivant la formation des conducteurs des chiens de sang comme j’ai eu la chance de faire au printemps dernier sous l’invitation spéciale de Chantal Bellemare, présidente de l’association.

Nous étions 110 participants et 27% étions des femmes. Ce fut une expérience très enrichissante. L’ACCSQ a souligné son dixième anniversaire.

Le fondateur de l’organisation est Yves Martineau, secondé par Chantal Bellemare en 2014. Elle est cofondatrice de l’association.

J’ai adoré assister à la conférence de M. Martineau sur la nouvelle vision de voir l’anatomie des grands gibiers.

D’ailleurs, il rédigé avec Daniel Parent un manuscrit vraiment intéressant. Le livre a pour titre : « Le guide de recherche du gros gibier ».

De plus, des applications pour le téléphone intelligent sont maintenant disponibles pour servir de guide d’aide aux chasseurs pour la recherche de leur gibier dans la forêt même.

Ces applications se nomment : « Traqueur deer et Traqueur moose ».

Cet apprentissage permet de connaître les qualités dont il faut détenir pour devenir un bon conducteur.  Nous avons été familiarisés avec les différentes races de chien potentiellement utilisées pour les recherches. Il faut s’assurer de faire l’acquisition d’un animal qui possède le plus d’aptitudes et de qualités pour effectuer ce métier.

J’ai pris bonne note des conseils concernant l’acquisition d’un futur chien de sang et des techniques à appliquer dès l’arrivée du chiot à la maison.

Sur le site de la formation, nous avons eu la chance d’observer le comportement du chiot et du chien expérimenté sans entraînement sur une piste artificielle.

Croyez-moi, ce fut vraiment impressionnant de voir travailler les chiens et surtout de constater le niveau de contrôle de concentration devant autant de gens que nous en formation.

Lors de notre séjour, nous avons appris comment réaliser des tracés artificiels à l’aide du matériel requis. Nous pouvions faire l’achat de matériels sur place.

Nous avons apprivoisé le rituel de l’entraînement. C’était de toute beauté de voir agir le maître avec son chien, d’observer le lien de confiance établi entre les deux, une belle complicité s’y dégageait.

Nous avons pris connaissance des bonnes étapes à suivre dans l’éducation et l’entraînement de notre chien.

On a appris comment retrouver des indices de blessure de l’animal recherché, comment entamer sa recherche selon le type de tir, etc. Comment faire face aux problèmes rencontrés sur le terrain, par exemple, les intempéries, des pièges, la réaction du chasseur désespéré, etc…

Nous avons passé en revue les lois concernant l’utilisation d’un chien en forêt et d’autres règlements du Québec concernant cette pratique.

Dans Charlevoix, certains offrent leurs services pour le public et d’autres pour leur entourage. En autre, Jimmy Duchesne et Charles Bouchard ont déjà accompli plusieurs recherches pour les chasseurs de Charlevoix.

Les gens qui désirent devenir un futur conducteur, il s’agit d’aller tout simplement sur le site internet de l’ACCSQ pour toute information.

Pour vous rassurer, un système de parrainage est offert pour les nouveaux conducteurs de chiens de sang. Cette association devient essentielle pour venir en aide aux chasseurs à leur expédition de chasse.

Je vous invite à ne pas hésiter à faire appel aux conducteurs de chiens de sang. Ce sont des gens vraiment qualifiés, je vous le confirme.

Retrouver le gibier blessé ne fait pas la joie seulement au chasseur mais au conducteur et son chien. C’est un super travail d’équipe !

Je profite de l’occasion pour féliciter tout le travail des passionnés de l’ACCSQ et de son importance d’être à l’affût de nos besoins comme chasseurs.

Depuis longtemps, l’association se bat pour obtenir la permission d’être armée et de pouvoir mettre fin à l’animal qui agonise. Grande nouvelle ! Un projet pilote est en cours actuellement sur ce débat.

À suivre…

 

Articles connexes

Sur la photo à la Une:  Hermann Charest, Maxime Jodoin, Éric Chaput et Normand Gauthier (Faith...

photos Donald Lavoie Sur la photo à la Une:  David Tremblay de Simard Suspensions en compagnie de...

Sur la photo à la Une:  les gestionnaires de la Commission scolaire de Charlevoix, édition...