PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Le journal de Lyne B (#38) : Dindon sauvage dans Charlevoix ?

Par Pierre Rochette  •  10 Mai 2022 à 00:08  •   •   250 VISIONNEMENTS

Êtes-vous prêt à accueillir des dindons sauvages dans notre compté ?  Ça risque fort d’arriver.

Par Lyne Bélanger

En 2017, quatre dindons sauvages ont été aperçus au Saguenay. Cet imposant oiseau des États-Unis est arrivé au Québec en 1976. Il a adopté le sol québécois avec le réchauffement climatique.

Il est de plus en plus présent au centre du Québec, en Estrie, en Outaouais et en Montérégie.  Il est difficile d’établir un chiffre sur sa population mais on sait qu’il est en pleine expansion.

Un premier plan de gestion a été établi en 2016. Il faut se rappeler que les plans de gestion permettent le développement des populations d’animaux.

De même, on établit des quotas par territoire de chasse en fonction de l’estimation du cheptel et des objectifs à atteindre.

Quand on dit plus de dindons, on dit plus de chasseurs.

Depuis plusieurs années, il existe d’excellents guides professionnels qui donnent des formations avec passion. J’ai eu la chance d’en connaître quelques-uns et je peux vous dire qu’ils démontrent leur savoir avec un grand enthousiasme.

Pour les chasseurs de dindons au Québec, c’est une excellente nouvelle mais pour la population en générale, ç’est autre chose.

Ce mammifère peut être une terreur pour les agriculteurs, surtout au printemps en période des semences. C’est la période de l’accouplement pour le dindon, rien pour l’avantager.

Il dort percher pour se protéger des prédateurs. Il est facile pour lui de casser des branches dans les arbres fruitiers. Il est capable de faire bien des dommages malheureusement, il a une capacité de course jusqu’à 19k/h, vous imaginez !

Récemment, au mois d’avril, j’ai pu observer une vingtaine de dindons sur la rive-sud de Québec dans un champ près d’une résidence.

Je peux vous confirmer qu’ils n’étaient pas aussi « sauvage » que je l’aurais pensé. Je dirais plutôt qu’ils sont humanisés tout comme nos chevreuils de ville.

Si jamais vous apercevez des dindons sauvages dans la région, je vous invite à aviser le Ministère des Forêts, de la faune et des Parcs au : 1 844 523-6738

services.clientele@mffp.gouv.qc.ca

 

Articles connexes

Le casse-croûte et bar laitier Chez Chantal au quai de Pointe-au-Pic peut vous faire gagner de...

Sur la photo à la Une : Dominic Tremblay, Jacynthe Dionne, Linda Tremblay et Marie-Michèle...

La CTAQ a récemment remis six défibrillateurs externes automatisés (DEA) à des organismes et...