PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Les années hippies dans Charlevoix

Par Pierre Rochette  •  9 Mai 2022 à 00:08  •   •   247 VISIONNEMENTS
Sur la photo à la Une: Serge Gauthier et Christian Harvey de la Société d’histoire de Charlevoix sont entourés de Marie-Christine Dufour, présidente du Musée de Charlevoix, Charles Roberge (un vrai hippie des années 70), Lucie Couillard et le directeur Sylvain Gendreau, également du Musée de Charlevoix…..

Du 5 mai au 16 juillet 2022, le Musée de Charlevoix, en collaboration avec la Société d’histoire de Charlevoix, vous transporte le temps d’une visite, dans la décennie 1970 avec l’exposition « Les années hippies dans Charlevoix ».

Par Marilie Lapointe

Ahhh la période hippie! Une époque colorée, libérée, à la recherche de sens profonds.

Un retour à la terre, aux sources, aux savoir-faire traditionnels et la grande découverte du macramé!

L’exposition « Les années hippies dans Charlevoix » raconte comment le mouvement du retour à la terre a laissé sa marque dans l’histoire de la région.

Avec le souci de documenter cette époque riche en créativité, l’exposition explore l’impact humain des années hippies dans Charlevoix.

Le salon psychédélique vous rappellera de bons souvenirs grâce à son décor aux couleurs des groupes musicaux de cette période.

Vous aurez envie d’y passer la journée en écoutant la sélection de chansons passant de Robert Charlebois à Janis Joplin!

Le salon indien vous fera réfléchir sur la quête de sens de ce groupe de gens. Tableaux, photographies, stations audios, vidéos et œuvres d’art datant de cette époque colorée vous feront certainement vivre toute une gamme d’émotions!

Organisée autour d’entrevues, cette exposition a été rendue possible grâce à la participation des gens de la région, ayant bien voulu livrer leur témoignage de ce temps.

La Société d’histoire de Charlevoix a réalisé une recherche inédite sur le sujet et un numéro spécial de la revue sera lancé en même temps que l’exposition; un complément efficace pour saisir la particularité de ce mouvement dans la région.

Voyez également l’exposition : CEPAYS QUI ÉTAIT LE MIEN, de Marcel Dargis, l’un des plus importants artistes naïfs au Canada.

Dargis a utilisé son talent d’observateur pour raconter ses histoires du passé. Ce peintre communique un souvenir précis et une interprétation de la vie au Québec, telle que nos aïeux l’ont connue, anciennement.

Marcel Dargis, à l’âge de 93 ans, continue de peindre à son atelier de Cap-de-la-Madeleine près de Trois-Rivières. Ce créateur apporte une contribution remarquable au patrimoine culturel du Québec.

NDLR: une cinquantaine d’images réalisées à l’occasion du lancement de l’exposition sont publiées sur ce journal électronique dans la catégorie «reportages photos».

Bonne visite virtuelle !

 

 

Articles connexes

Le casse-croûte et bar laitier Chez Chantal au quai de Pointe-au-Pic peut vous faire gagner de...

Sur la photo à la Une : Dominic Tremblay, Jacynthe Dionne, Linda Tremblay et Marie-Michèle...

La CTAQ a récemment remis six défibrillateurs externes automatisés (DEA) à des organismes et...