PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Musée maritime de Charlevoix : une nouvelle direction générale

Par Pierre Rochette  •  22 Août 2017 à 00:04  •   •   109 VISIONNEMENTS

Hier, le président Renaud Beauchesne a souligné l’arrivée en poste de Marie Anne Rainville à titre de directrice générale.

« Les membres du conseil d’administration, conscients du défi de renouveau du Musée qu’induit la construction de 3 pavillons et gardiens d’une partie de la mémoire des hommes et des femmes du village, ont unanimement confié ce redéploiement à madame Rainville. Elle a le mandat d’imaginer la suite de choses, de mieux faire connaître le Musée et de saisir l’occasion de rejoindre de nouvelles clientèles. Car en 36 ans d’existence, le monde a changé et le Musée doit impérativement et continuellement s’adapter. »

« Madame Rainville, a poursuivi Renaud Beauchesne, a un parcours éclectique qui va du monde du loisir au développement rural, de la communication à la gestion, des organismes communautaires à l’entrepreneuriat privé. C’est cette solide expérience, combinée à l’expertise de l’équipe actuelle du Musée qui a séduit le Conseil qui voit grand pour l’avenir de l’institution. »

« Je suis enthousiaste, a expliqué Marie Anne Rainville, devant les défis que présente le Musée. Mettre en valeur, mieux faire, le patrimoine maritime du Québec qui, à l’évidence, singularise la culture québécoise ne peut qu’être stimulant. D’autant que l’histoire de la goélette comme celle de ce Musée sont celles d`hommes et de femmes souvent plus grands que nature. À l’heure des gazouillis, le fleuve est toujours une grande voie de communication. C’est un cliché, mais le passé étant toujours garant de l’avenir, au moment où au Québec on renoue avec le cabotage, la goélette n’a pas fini de nous instruire. »

« Comme nous sommes ambitieux, a précisé le président Renaud Beauchesne pour le Musée, nous avons également offert un contrat à madame Marie-Hélène Thivierge, spécialiste en communication marketing. Elle a 15 ans d’expérience et est au service du Musée depuis le printemps dernier. Aujourd’hui, cette native de Saint-Aimé-des-Lacs a le mandat de poursuivre les projets amorcés et de faire connaître à madame Rainville la fibre charlevoisienne. »

 

Articles connexes

Jean-Paul Perron vous souhaite une excellente journée (de tempête) en compagnie des gens que vous...

La Ville de Baie-Saint-Paul est heureuse de dévoiler sa programmation d’activités diversifiées et...

*Mardi 25 février Soupe aux choux Hot Hamburger et ses frites croustillantes Steak minute et son...