PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Témoins de notre histoire : Les croix de chemin dans Charlevoix

Par Pierre Rochette  •  16 Mai 2020 à 00:08  •   •   509 VISIONNEMENTS

C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau

Autrefois, le mois de mai était identifié au mois de Marie (la Vierge Marie dans la religion catholique), et il était coutumier de se rendre à la croix de chemin la plus proche pour prier.

Par Serge Gauthier, Ph.D.

Président de la Société d’histoire de Charlevoix

Cette pratique était une occasion de rencontres agréables pour les gens d’un rang ou du village alors que les premiers rayons du soleil printanier se pointaient.

Les dames et jeunes filles « étrennaient » ainsi souvent de nouvelles toilettes à cette occasion.

Dans Charlevoix, lors d’un inventaire que nous avions effectué en 1989, il y avait encore alors plus de 120 croix de chemin sur notre territoire.

Ces croix étaient situées pour un bon nombre dans des rangs parfois éloignés des villages.

Plusieurs de ces croix subsistent encore aujourd’hui le long de nos routes et même de nouvelles sont encore érigées.

Dans la paroisse de Saint-Aimé-des-Lacs on a même procédé ces dernières années à la restauration des nombreuses croix de chemin de la localité.

Sur l’île aux Coudres, la tradition est de conserver des croix de chemin à plusieurs endroits du territoire afin de protéger les insulaires contre des intempéries et aussi du mauvais sort.

Il existe trois types de croix de chemin : la croix simple, la croix avec instruments de la passion et le calvaire.

La croix simple ne comporte ainsi aucun élément décoratif.

La croix avec instruments de la Passion (La passion ou la mise à mort du Christ Jésus) possède certains des éléments suivants : une échelle, une lance, un marteau, même un pot d’eau.

Le calvaire comprend un corpus avec la représentation du Christ en croix et aussi souvent un abri ou un toit.

La pratique de conserver les croix de chemin témoigne de notre histoire religieuse d’hier.

Encore de nos jours, et même en période de confinement, de nombreux charlevoisiens et charlevoisiennes se rendent pour prier aux croix de chemin maintenant ainsi bien vivante cette pratique pittoresque d’autrefois.

 

 

 

 

Articles connexes

Sur la photo à la Une : voici ce qu’il restait hier matin de l’Hôtel Hovington….la fin d’une...

photo immortalisée en janvier dernier à l’occasion de la conférence de presse annonçant...

Sur la photo à la Une:  les deux athlètes nagent dans une piscine creusée, retenus par un harnais...