PIERRE ROCHETTE   |   418-633-7616   |   charlevoix@photopierrerochette.com

Bâtiments historiques (#55) : La Maison Otis de Baie-Saint-Paul

Par Pierre Rochette  •  12 Jan 2019 à 02:08  •   •   719 VISIONNEMENTS

C’est vers 1840, qu’Adolphe Gagnon se fait construire une résidence le long de l’actuelle rue Saint-Jean-Baptiste à Baie-Saint-Paul.

Par Serge Gauthier, Ph.D.

Président de la Société d’histoire de Charlevoix

Ce prospère marchand a voulu une impressionnante maison s’inspirant du courant néo-classique, avec toit à deux versants, remarquable par la symétrie des ouvertures (portes, fenêtres et lucarnes).

Au recensement de 1851, il est noté que cette grande maison comprend aussi un commerce.

Maire de la paroisse de Baie-Saint-Paul de 1845 à 1857 et député  de Charlevoix à l’Assemblée législative du Bas-Canada de 1861 à 1867, puis au niveau provincial de 1871 à 1875 Adolphe Gagnon est donc un personnage illustre.

Il meurt le 28 août 1885 et sa femme Adèle Huot devient propriétaire de la Maison. Par la suite, celle-ci vend  la résidence à Arsène-Hidola Simard, magistrat du district. Ce dernier possède la maison jusqu’en 1908.

À ce moment, la maison devient une banque. De 1908 à 1923, c’est la Banque nationale qui est propriétaire du bâtiment. Vendue en 1923 à Charles Simard, c’est la Banque provinciale du Canada qui s’y installe alors jusqu’en 1961.

En 1944, Charles Simard meurt et Rose-Anne Otis devient propriétaire de l’édifice. Elle cède bientôt la propriété à son fils Jean-René Otis. C’est à cette époque que l’édifice prend le nom de Maison Otis.

L’épouse de Jean-René Otis, Sady Larouche, hérite de la maison lors de la mort de ce dernier en 1955.

De 1961 à 1979, la maison Otis passe sous la direction de Commission scolaire de Baie-Saint-Paul devenue ensuite celle du Gouffre.

Le 23 janvier 1979, Jean-Baptiste Bouchard, Robert Bédard et Michel Villeneuve se portent acquéreurs du bâtiment. C’est la compagnie Bouvidard Limitée (« Bou » pour Bouchard, « vi » pour Villeneuve et « dard » pour Bédard) qui administre le bâtiment.

La Maison Otis devient bientôt une des plus remarquables auberges de Charlevoix et sa réputation gastronomique s’impose partout au Québec.

Toutefois, le samedi 8 mars 1980, la Maison Otis est la proie des flammes. On reconstruit alors le bâtiment en récupérant les murs de maçonnerie qui ont résisté à l’épreuve du feu.

Après une période de fermeture, l’Auberge Otis vient d’être relancée en 2018 avec un nouveau propriétaire et un investissement de plus de 1,5 million de dollars.

La maison Otis s’impose donc encore aujourd’hui, au cœur du centre-ville de Baie-Saint-Paul, comme un édifice historique important et significatif.

Nous remercions l’historien Christian Harvey qui a fait les recherches en vue de la rédaction de ce texte.

 

 

Articles connexes

Le Parcours des berges de Clermont est aujourd’hui doté d’un banc pour les jeunes mamans souhaitant...

Affichant une note académique de 93, 81 %, Noémie Turcotte s’est vu décerner la prestigieuse...

L’école secondaire du Plateau est aujourd’hui dotée d’un nouveau département de musique, un projet...